•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tu as été assassiné! Comme les autres! Il nous reste des photos. Mais les photos, ça ne se câline pas, ça ne se caresse pas....


    votre commentaire
  • Il n'est pas bien. Il tourne en rond. Il se couche dans un coin. Au début, on se dit qu'il est un peu patraque aujourd'hui, un peu malade... Puis, subitement, c'est le cauchemar qui commence. Un cri déchirant, un cri de souffrance, un cri qui prend les tripes et qui vient du plus profond. Des nausées, il tire au coeur. Il vomit. On pense à une indigestion. Un truc pas frais qu'il aurait mangé. Tout s'accélère. Des spasmes. Encore des nausées. Il ne comprend pas. Il n'est pas bien. Il a mal. Il se tord au sol. Il se vide de tous les côtés. Encore des vomissements. Diarrhée. Des convulsions intenses. Un regard affolé. Aidez-moi! Impuissants, nous l'entourons. Les enfants pleurent. Tout le monde s'agite. On tente un massage cardiaque. Un bouche à bouche. Du sang arrive. Une dernière convulsion. Un dernier spasme, terrible. Et c'est fini.... Ca a duré 5 minutes. Cinq minutes trop longues et trop courtes. Cinq minutes où la vie est encore là mais s'en va inexorablement. Cinq minutes d'impuissance, de stress et de souffrance. Cinq minutes d'horreur....

    Voilà.... La description est dure. Mais je ne voulais pas vous épargner. Je suis tellement en colère. Nous sommes tellement en colère et malheureux. EMPOISONNEMENT. C'est la façon dont deux de nos chats sont morts au milieu de notre salon, le soir, sans que nous puissions rien faire. Un dimanche de la fête des pères entre autres. Quelle conclusion terrible à une belle journée passée en famille! Quelle conclusion terrible à une vie de chat! Quelle souffrance pour les pauvres bêtes qui n'ont rien compris à ce qui leur arrivait! Quelle issue tragique pour ces pauvres animaux dont la seule erreur est d'être allés se ballader dans le jardin d'un assassin. Un pot de fleur renversé, un peu de terre grattée, des plantations dérangées, tout cela vaut-il la mort d'un chat? Tout cela vaut-il toute cette souffrance? Tout cela vaut-il la souffrance des enfants qui ne comprennent pas qu'on leur tue leur gentil compagnon? Petite boule de poils née à la maison. Nous avions assisté à l'accouchement. Accompagné la mère qui courageusement mettait au monde ses petits. Nous avions assisté à leur évolution, nous les avions regardé grandir. Nous en avions choisi deux et avions donné les autres, une fois sevrés. Puis nous avions vêcu à leurs côtés. Les avions nourris, soignés, fait opérer pour leur éviter les errances des chaleurs. Les enfants leur faisaient des câlins. Ils leur parlaient, se consolaient avec eux de leurs peines et de leurs chagrins.

    La semaine dernière, un autre chat n'est pas rentré. Nous étions inquiets. Puis, par un voisin, nous avons appris qu'un chat avait été trouvé mort dans la rue de l'Amandier derrière chez nous. Renseignement pris, c'était notre Bouboule, vraisemblablement victime du même assassin. C'était un chat magnifique, affectueux, confiant.... Une crème de chat.... Il est mort tout seul, sur le bord d'une rue. Nous n'étions pas là, nous n'avons pas pu le voir. Celui qui l'a trouvé n'a même pas cherché à savoir à qui il appartenait. Il a appelé la mairie pour le faire enlever. Combien d'autres ont été trouvés de la même manière? Combien d'autres sont morts dans les mêmes souffrances? Car Légolas et Ewin sont revenus mourir à la maison mais la liste des disparus est longue: Yaourt, T'chote Nènette, Sido, Charlotine.... et maintenant Bouboule! Nous ne pouvons que supposer ce qui leur est arrivé. Et nous pensons bien sûr au pire! 

    Un assassin de chats habite dans notre quartier.... Et nos pauvres compagnons sont les victimes de ce dégénéré! Dégénéré oui! Ce genre de gens est de la même sorte que les cinglés qui, dans leurs cités, sortent le fusil et tirent sur les gamins qui jouent en bas de leur immeuble, parce qu'ils sont exédés par le bruit....

    De grâce, ne me dites pas que mes mots sont trop forts! Aucun mot n'est trop fort pour qualifier ces meurtres prémédités!

    Nous restons avec ces images dans nos têtes, images très dures d'une vie qui s'arrête si brutalement. Tous nos chats étaient des amours. Nos amis et les vétérinaires nous le disaient "on n'a jamais vu des chats aussi gentils". Beaucoup, qui ont eux aussi des chats, nous disaient que les nôtres étaient adorables, pas une griffe sortie, pas une once d'agressivité. Ils se laissaient caresser, poupounner, tripatouiller. Ils ronronnaient. Ils étaient heureux.... et nous aussi, à leurs côtés.

    A présent, nous tremblons pour le dernier qui nous reste. Ils ont tous été décimés, les uns après les autres. Mais nous ne pouvons pas les enfermer, nous ne voulons pas les enfermer. Un chat c'est fait pour être libre, pas pour être cloîtré dans une maison! 

    Mes enfants sont effondrés, en colère aussi et perdent peu à peu leur confiance en l'être humain capable de telles choses. Mes enfants souffrent et je suis en colère...... Nous ne vieillirons pas ensemble. Nous ne saurons jamais ce qu'est un vieux chat. Ils nous sont tous enlevés jeunes, dans la force de l'âge, en pleine santé....

    Trop c'est trop! Faites passer le message autour de vous! Nous allons nous mettre en contact avec la SPA et le cas échéant porter plainte. Il faut que cela cesse! Il faut mettre cet assassin hors d'état de nuire!

    Rien ne justifie de retirer la vie! Rien!


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique